& les Chroniques
Express
H2SO4
"Love and Death"
DATES | Sorti le 23 juillet 2021 | Publié le vendredi 08 octobre 2021
POURQUOI | Come Back | Electro 90s
ET ALORS | Vingt-et-un ans séparent "Love and Death" de son prédécesseur, "Glamtronica", dont le titre définit toujours à merveille le son glam et électro de H2SO4 qui sonne comme un voyage dans l’espace et le temps en classe affaire, une coupe de champagne à la main. Avec ses rythmes qui groovent comme rarement nous en rencontrons ici, avec ses nappes électroniques et spatiales, ce troisième album s’écoute la tête dans les étoiles et des étincelles multicolores dans les yeux. S’il nous renvoie à la toute fin des 90s lorsque des membres de CODE et de Sulphur s’associèrent, le disque a toute légitimité aujourd’hui pour distiller ses beats et ses ambiances sucrées. Au programme, des titres qui font quelques clins d’oeil assez malins à tout ce qui nous aimons comme ce "Hello Spacegirl" qui lorgne vers du New Order nouvelle génération, et dont le titre pourrait s’inspirer du "Halo Spaceboy" de David Bowie remixé par les Pet Shop Boys, ou quand H2SO4 emprunte le gimmick de "West End Girls" pour introduire "We Are Millions". Au final, on émerge revigoré d’une rêverie au cours de laquelle on a flirté avec Underworld et Fluke, et avec la nette impression de détenir le remède ultime aux baisses d’humeur du quotidien. Une merveille.
CONNEXE | CODE | Sulphur | Underworld | Fluke | Electro | Glam | UK
VOUS
LECTEURS
PRÉMO
15/20
Queen Zee
"Queen Zee"
DATES | Sorti le 8 février 2019 | Publié le mercredi 27 février 2019
POURQUOI | Glam | Punk
ET ALORS | C'est la sensation du moment outre-Manche : les punks queers multicolores Queen Zee et leur charismatique chanteur trans, Zena "Obscene" Davine, dont l'album était très attendu après plusieurs singles qui en mettaient plein les gencives. Queen Zee, c'est comme le Spritz : c'est coloré, ça vous rebooste et ça vous fait tourner la tête. Pour faire un bon Spritz, une seule règle : trois bonnes doses de punk énervé (des guitares à fond les ballons), deux solides doses de glam-rock (une solide base rock et des looks allant des New-York Dolls à Marylin Manson en passant par The Cult), et une petite dose de goth pétillant (un chant qui fait penser autant à Gavin Friday qu'à Rozz Williams). En guise de rondelle d'orange, un sens mélodique parfait qui fait de cet album une véritable usine à tubes. Vous savez ce qu'il vous reste à faire : maquillez-vous et bondissez dans la rue en criant "Sass or Die !".
CONNEXE | Spritz
VOUS
LECTEURS
PRÉMO
18/20
FILTRES | Glam