& les Chroniques
Express
Coldbones
"The Cataclysm"
DATES | Sorti le 17 avril 2020 | Publié le mercredi 29 juillet 2020
POURQUOI | Pochette | Coldbones
ET ALORS | Nous avions découvert Coldbones en 2018 avec "Where it all Began", un premier album que la paresse nous aurait dicté de classer sans suite sous la vaste bannière du post-rock. Seulement voilà, les compositions de ces jeunes gens sont plus à rapprocher de celles des Américains de Pray For Sound que de celles de Mono ou Sigur Rós, et méritent beaucoup plus d’attention qu’un rapide avis expédié. Le fait est que ces trois-là connaissent bien leur affaire : ils ont su trouver un son, voire une formule propre, dopée à l’énergie brute que "The Cataclysm" a su capter avec emphase en studio. Guidées par une batterie qui frappe sans relâche et s’approprie légitimement le premier plan, les guitares hurlent et envahissent l’espace disponible que l’absence de chant libère. Il en résulte un rock instrumental beau, puissant et vigoureux, avec de vraies belles intros qui glissent doucement vers des constructions complexes, dans lesquelles les guitares montent crescendo jusqu’à l’explosion finale, jusqu’au cataclysme. Une réussite totale.
VOUS
LECTEURS
16
PRÉMO
16/20
Helicon
"This Can Only Lead To Chaos"
par
DATES | Sorti le 24 janvier 2020 | Publié le mardi 05 mai 2020
POURQUOI | Pochette | Titre
ET ALORS | "This Can Only Lead To Chaos", le second album des cinq de Glasgow porte tellement bien son nom qu’il eut été impossible qu’ils lui en préfèrent un autre. Sauf que de ce chaos là naissent des compositions si maîtrisées et si éloquentes, qui vont du rock psychédélique à la ballade instrumentale pour sitar en passant par l’indie rock des 90s ou le post-rock, que les ignorer serait faire preuve d’un manque de discernement patent. Le talent de ces jeunes gens s’entend sur chacune des chansons du disque, et nous nous imaginons en très bonne compagnie, un peu comme si The Jesus & Mary Chain, Ride, Primal Scream et Slowdive avaient décidés de jouer tous ensemble, les uns apportant les reverbs, les autres leur chambres d’écho et leurs pédales d’effets fuzz calées sur leur maximum. "Pure Filth" vous happe dans son tourbillon de guitares et d’effets, "The Sun Also Rises" vous rattrape d’une main et vous lance de l’autre vers la noirceur de "Glasgow Uni Accent", et le rodéo se poursuit avant de conclure sur le court "Cosmic John" dont on relèvera la tête avec une idée fixe : y retourner à la première occasion.
VOUS
LECTEURS
15
PRÉMO
14/20
Promenade Cinema
"Exit Guides"
DATES | Sorti le 20 mars 2020 | Publié le lundi 27 avril 2020
POURQUOI | Nom | Synthpop | Sheffield | Pochette
ET ALORS | Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Emma Barson et Dorian Cramm ont mis le paquet pour leur second album de cinedramatic synthpop comme ils aiment qualifier leur propre musique. Les ambiances qui se succèdent sont variées, alternant entre superproductions ("She’s an Art", "Nothing Nouveau") et réalisations plus solennelles et confidentielles ("After The Party, It’s Over"), pour un résultat d’une cohérence parfaite du début à la fin. L’atout majeur de ce duo venu de Sheffield est évidemment cette voix puissante que les synesthètes traduiraient probablement par une couleur flamboyante ; posé sur une électropop en gris foncé, le chant d’Emma insuffle le supplément de magie nécessaire aux machines pour donner vie à ces chansons que l’on devine toutes plus complexes qu’il n’y paraît de prime abord. On y aime la richesse des compositions et des arrangements, sans oublier ce panache omniprésent qui rappelle d’autres formations contemporaines telles que Black Nail Cabaret ou Pocket Knife Army. S’il fallait vous convaincre par un seul titre, ce serait "Nothing Nouveau" qui résume à lui tout seul la force de frappe et l’amusante mixité linguistique d’un groupe que nous allons désormais suivre de près.
VOUS
LECTEURS
PRÉMO
15/20
FILTRES | Angleterre | Pochette