Pierre-Yves Macé

« Rhapsodie sur fond vert »

[Brocoli]

Chronique rédigée par Yannick Blay

publiée le lundi 02 décembre 2019 à 18h28

sorti le vendredi 08 novembre 2019



Pierre-Yves Macé expérimente depuis le tout début du 21e siècle dans le milieu très fermé de la musique électroacoustique et contemporaine ; il est notamment compositeur associé à l’Orchestre de Chambre de Paris. Ses œuvres personnelles sont d’abord sorties sur les prestigieux labels Tzadik, Orkhêstra ou Sub Rosa, mais il semble depuis 2007 s’être attaché au label parisien Brocoli, spécialisé dans les musiques de traverses et expérimentales relativement ardues. "Rhapsodie sur fond vert" ne déroge pas à la règle avec ses huit compositions austères et cérébrales, comme un film de Michael Haneke, bien que toutes assez contrastées. Cohabitent sur ce disque de mornes et stagnantes notes de piano désaccordé, une archive sonore de Bertolt Brecht lisant de manière bien morne un de ses poèmes portant sur l’agitation politique et sociale encore on ne peut plus d’actualité aujourd’hui, et surtout, pas mal de matière électronique abrasive, mélancolique et intempestive. On y entend également d’élégants et dévorants soli de violoncelle, de la flûte ou encore d’étranges mélopées rappelant des scènes d’aurore post-guerrières avec des cadavres jonchant le sol à perte de vue. Une complainte funèbre jouée par un joueur de "trélombarde", un instrument rare connu seulement de quelques Bretons réfractaires du fin fond du Finistère. Fortement cinématique, on imagine ce disque comme créé suite à la demande d’un réalisateur de film noir ou expressionniste froid comme la mort et est plus à ranger du côté de Miles Davies ou Nurse With Wound que de Depeche Mode bien évidemment. "Rhapsodie sur fond vert" est une vraie curiosité qui, à la première écoute, déconcerte et agace profondément, mais qui se dévoile au fil de ses lectures, pour peu que l’on ait le désir quasi masochiste de s’y plonger.


Ce qu'on a aimé
Le côté cinématique
Les sons électroniques étranges et inquiétants
Le piano désaccordé
La trélombarde
Le violoncelle
Le côté morne, austère et froid de l’ensemble
Le goût du brocoli au Finistère
Ce qu'on n'a pas aimé
le fond vert brocoli
La trélombarde
Le violoncelle
Le côté morne, austère et froid de l’ensemble
Les brocolis sans sauce ni quelconque assaisonnement
PLUS D'INFOS
ÉCOUTEZ
TRACKLISTING
1. Inharmonic étude 1
2. Rhapsodie sur fond vert
3. Inharmonic étude 2
4. Nénuphars
5. Précipité
6. Inharmonic étude 3
7. Finsteren Zeiten (ein Karussell)
8. Finis Terrae

DATES
Sorti le vendredi 08 novembre 2019
Chroniqué le 02 décembre 2019