L'essentiel

Chroniques Express
OHMelectronic

« OHMelectronic »

[Artoffact]

Chronique rédigée par Bertrand Hamonou

publiée le 17 février 2019 à 21h37

sorti le vendredi 22 février 2019



"OHMelectronic" reprend les choses où elles s'étaient arrêtées il y a cinq ans sur "ÖHM", le précédent disque des Canadiens, avec cependant quelques réglages de taille ici et là. "Quand ton premier album sonne exactement comme tu l’espères et qu’il est très bien reçu, tu finis par te demander vers où te diriger ensuite" nous confiait récemment Craig Huxtable. La réponse, Chris Peterson et lui l'ont trouvée. Après un premier disque effectivement sans faute, ils ont commencé par rebaptiser leur projet OHMelectronic, lassé que les recherches concernant leur musique renvoyaient au groupe de Chris Poland de Megadeth, à un label et une pléthore de DJs. Il a également fallu relever de nouveaux défis afin d'arriver à accoucher d'un son plus dur tout en libérant suffisamment d'espace au premier plan pour des vocaux totalement assumés et moins vocoderisés qu'auparavant. "OHMelectronic", deuxième album d'un duo très expérimenté, est ainsi propulsé à cent à l'heure par le single coup de poing paru en 2017, le bien nommé "Uppercut" qui fait place nette pour le survolté "Everything is Gone" à l'énergie punk-rock version electro-indus made in Vancouver, que viendra calmer pour un temps "With", pour mieux recommencer en milieu de programme avec "Disarmed". La matière sonore est palpable, traitée de manière radicale sur ce disque qui propose sa vision d'un monde aliéné au bord de la déclaration de guerre générale, d’ailleurs évoquée sur l'extraordinaire "Endless War" et sa partie rythmique confiée au batteur Galen Waling. Parfaitement reconnaissable, puisqu'il existe désormais un son OHMelectronic, l’album est également à considérer comme un cadeau de la part de ces deux musiciens qui n'ont pas d'autre choix que celui de créer : "C’est quelque chose dont nous avons besoin pour nourrir nos âmes. Si nous devions juger notre mérite musical en fonction des ventes de nos disques, nous n’en ferions plus du tout". De bout en bout, "OHMelectronic" aligne les perfections électro indus avec ce supplément d’âme et de sincérité qui font la différence entre les formations qui comptent et les suiveurs, et nous laisse en proie au vertige avec "Redshift", final grandiose aux allures de fin de monde, et dont chacune des sept déflagrations sonores vous fera ployer le dos un peu plus.


Ce qu'on a aimé
La pochette
Le logo
L'énergie et la rage dans les vocaux
L'expérience et la technique des deux musiciens
L'instrumental final
Ce qu'on n'a pas aimé
On n'a rien trouvé et pourtant on a bien cherché
PLUS D'INFOS
ÉCOUTEZ


TRACKLISTING
1. Uppercut
2. Everything is Gone
3. With
4. Undone
5. Disarmed
6. Godspeed
7. Decline
8. Endless War
9. Redshift

DATES
Sorti le vendredi 22 février 2019
Chroniqué le 17 février 2019