L'essentiel

Chroniques Express
Frustration

« Empires Of Shame »

[Born Bad Records]

Chronique rédigée par Fred Thébault

publiée le lundi 28 novembre 2016 à 22h19

sorti le jeudi 20 octobre 2016



Il y a deux sortes de groupes : ceux qui innovent à chaque album, n'hésitant pas à renier un style qui avait obtenu du succès pour explorer de nouvelles contrées, et il y a ceux qui, comme un cuisinier doué dans son art, savent ce qu'attend le client et lui préparent avec amour le petit plat pour lequel il est venu les voir. C'est bien dans cette seconde catégorie qu'il faut classer Frustration : on ne leur demande pas de faire autre chose que du Frustration, car ils le font si bien ! Et c'est justement pour cela qu'on les adore : ils sont les seuls à officier dans ce registre post-punk au style reconnaissable entre mille, conjuguant à la perfection énergie et rage, en droite ligne de Warsaw / Joy Division, DAF et autres irréductibles des premières heures. Des influences évidentes parfois à la limite du plagiat (non, ce n'est pas péjoratif) comme sur "Excess" (si si, vous allez trouver de qui je veux parler), mais jamais ridicules, bien au contraire et c'est là tout leur talent : faire du neuf avec du vieux. À chaque morceau de cet album, comme sur les précédents, on se prend une bonne baffe dans la gueule et on reste époustouflé devant tant de talent, de culot, de charisme, bref on kiffe à 3000%. "Empires of Shame" n'innove donc pas vraiment, mais reste d'une efficacité diabolique. On notera avec plaisir l'hommage évident à Death In June sur "Arrows of Arrogance", sa guitare acoustique et ses petites clochettes. Sacrés Frufrus, ils méritent bien leur titre de "meilleur groupe français du XXIe siècle ou au moins dans les premiers" (octroyé par moi-même).


Ce qu'on a aimé
Chaque nouvel album, c'est un peu comme retrouver des vieux potes avec lesquels on sait qu'on va passer un bon moment
La colère qui ne faiblit pas
La pochette
Les riffs de guitare, les lignes de basse, la hargne de Fabrice
Leur présence hallucinante en concert (même si ça n'a rien à voir avec cette chronique)
Ce qu'on n'a pas aimé
Le ukulélé et la harpe. Ah pardon je confonds avec un autre groupe.
PLUS D'INFOS
ÉCOUTEZ


FRUSTRATION
BandCamp
Page Facebook

BORN BAD RECORDS
Site
Page Facebook
TRACKLISTING
1. Dreams Laws rights and Duties
2. Just wanna hide
3. Excess
4. Empires of Shame
5. Arrows of Arrogance
6. Mother Earth in Rags
7. Cause you ran away
8. Even with the Pills
9. Minimal Wife
10. No Place

DATES
Sorti le jeudi 20 octobre 2016
Chroniqué le 28 novembre 2016