L'essentiel

Chroniques Express
Arielle Dombasle & Nicolas Ker

« La Rivière Atlantique »

[Pan European Recordings]

Chronique rédigée par Yannick Blay

publiée le 04 décembre 2016 à 23h18

sorti le vendredi 14 octobre 2016



Ce n’est pas que nous ayons quoique ce soit contre la Dombasle, cette touche-à-tout fantasque et burlesque (dans tous les sens du terme) nous ferait même plutôt marrer, mais je ne me serais jamais imaginé chroniquer un jour un disque dont elle a la vedette ! Il faut dire aussi que l’album a été écrit et composé par l’inénarrable Nicolas Ker : monsieur Poni Hoax. Celui-ci déclare avec passion avoir été inspiré, fort joliment ma foi, par la présence d’Arielle la diaphane. Le duo excelle dans la mélancolie nostalgique et onirique, voire mystique et tragique. Mais ce sont les arrangements de violon du virtuose Henri Graetz (habitué à travailler avec Arielle Dombasle) qui permet à "La Rivière Atlantique" d’atteindre des sommets pour mieux s’abattre en cascades de sons tour à tour lancinants, lyriques ("I’m Not Here Anymore", "The Tempest"), virevoltants ou sanglotants.
Au fil du disque, on pense à Matt Elliott, Yann Tiersen, Collection D’Arnell-Andrea ("I’m Not Here Anymore"), le Velvet Underground bien sûr (ils reprennent d’ailleurs "Sister Ray" sur scène !), voire Lee Hazlewood ("Hapiness Still In Blue") ou encore aux miaulements de Rose McDowall avec Current 93 sur les superbes "Tempest" ou "Cats From Heaven".
Et ce n’est pas pour rien si un concert a eu lieu au Grand Palais pour la "Nuit des Morts" le 26 octobre dernier, "La Rivière Atlantique" est un véritable monument funéraire sculpté sur mesure par Nicolas pour l’extravagante Arielle, enterrant de ce fait un passé musical pour cette dernière jusque-là moribond. Le frêle, charismatique et vacillant leader de Poni Hoax serait alors pour elle une sorte de Pierre Dombasle, un jumeau diabolique l’entraînant dans ses propres délires atrabilaires arrosés de vodka. Sous la coupe de ce roc funeste de Ker, la voix d’Arielle est pour une fois inspirée, loin de toute grandiloquence et totalement à sa place, s’alliant à merveille au chant mélodieux et habité de Nicolas. Une belle œuvre pour l’éternité qui ne risque pas d’être rongée par le temps !

Yannick Blay


Ce qu'on a aimé
Le contraste entre deux personnalités fortes et bien distinctes
L'hommage au Velvet Underground
La rock attitude improbable d'Arielle Dombasle (58 ans quand même)
La dangerosité alcoolisée et l'imprévisibilité de Nicolas Ker
Le violon et les mélodies
Ce qu'on n'a pas aimé
On cherche encore...
PLUS D'INFOS
ÉCOUTEZ

ARIELLE DOMBASLE & NICOLAS KER
Page Facebook
Page Facebook

PAN EUROPEAN RECORDING
Site
Site
Page Facebook
TRACKLISTING
1. I'm Not Here Anymore
2. The Endless Summer
3. Carthagena
4. The Tempest
5. Happiness Still in Blue
6. The Ice Skater Cries
7. Point Blank
8. The Other Sister
9. God Is the Slave
10. Cats From Heaven
11. Good Night Precious
12. The Bridal Veil

DATES
Sorti le vendredi 14 octobre 2016
Chroniqué le 04 décembre 2016